AG 2017
Présentation
Sponsor

adeps_logo2012.png

Mémos
Concours Clubs
Diaporama
Nos vidéos
Visites

 2078498 visiteurs

 17 visiteurs en ligne

Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  2078498 visiteurs
  17 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 4 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Activités
Rubriques

Déplier Fermer Clubs

Déplier Fermer Clays

Déplier Fermer Sport, Loisirs, Jeunes

Déplier Fermer Les Provinces

Déplier Fermer Générales

Derniers billets
Calendrier du blog
01-2018 Février 2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Tous les billets

Les Belges en tête d'affiche au RIAC (11-14 décembre)

La fin de l'année civile est traditionnellement l'occasion pour nos représentants de participer à la première grande messe du tir sportif de la saison, le RIAC, compétition internationale, 31ème du nom, siégeant au Grand-duché du Luxembourg.

1140_1.jpgÀ l'instar d'Intershoot aux Pays-Bas en février, il s'agit d'un ensemble de trois matchs répartis sur trois jours auquel les tireurs sont conviés. Ce format est l'occasion de travailler particulièrement l'endurance mentale et physique. En effet, pour atteindre le sommet de leur art, nos compétiteurs doivent être bien entrainés pour cet événement.
Cela est d'autant plus vrai que le nouveau format de finales ISSF se réalise à travers un "second match" tiré qui départage les huit finalistes du match de qualification du jour. Je m’explique: nos finalistes défendent leur chance au cours d'une épreuve de tir de 20 plombs maximum (pour le vainqueur et son dauphin). Les 6 premiers plombs permettent de remiser un ensemble de points puis, l'élimination au tour par tour commence... C'est dire s'il s'agit d'un exercice de longue haleine où le moindre faux pas peut être éliminatoire.

Ces trois matchs sont l'occasion de réaliser d'une part de belles performances mais également de pouvoir laisser exprimer son audace en tentant des choses, ce qu'une seule prestation ne permettrait pas.

Il faut dire aussi que l'époque de l'année choisie convient particulièrement bien au petit monde du tir à air... Effectivement, une compétition au milieu du mois de décembre est une sorte de premier test grandeur réelle du début de saison de tir, à cheval sur deux années civiles.

1140_2.jpg

Montée en puissance attendue en cette fin d'année oblige, les prestations des divers participants sont donc à la hauteur de leurs espérances.

À chaque journée de la compétition, nos tireurs et tireuses se sont distingués en finales et sur les podiums, que ce soit en individuel ou par équipe.
En aucun cas, ils n'ont eu à rougir face à la concurrence malgré la présence de compétiteurs ayant participé aux Jeux Olympiques et autres Coupes du Monde.

1140_3.jpg

Bravo à Manon HAMBLENNE qui remporte le pistolet dames à l'IBIS CUP avec 379 lors du RIAC. C'est un point "world" qui renforce sa position d'élite Adeps.

 

Vincent PIERRE
CT Arlon

Publié le 27/12/2013 : 01:42  | Haut

Grande nouveauté au CCAT à Amay

Un bref regard sur le passé

C'est en 1970, que Monsieur Julien VIATOUR a fondé le club dans un cinéma « le Rubis » à Amay. Une année plus tard, le club acquiert un terrain sur les Thiers d'Amay et une équipe de bénévoles y construit un stand de 16 lignes carabine 50m. Le nouveau club trouva naturellement son nom : le CCAT, le Carabine Club Amay Thiers.2013_ccat_1.jpg

Très rapidement, quelques années après son installation à Amay Thiers, le club a voulu s'adapter aux besoins de nombreux pistoliers. Lors de cette première adaptation, on a supprimé 4 lignes à 50m et ainsi un stand de 5 lignes à 25m a vu le jour. Durant ses 25 premières années d'existence, le club s'est affirmé comme la référence régionale pour les compétiteurs aux disciplines de tir en calibre .22.

Mais les disciplines de tir évoluent, les compétions ISSF et les jeux olympiques ont progressivement privilégié les disciplines aux armes à air tirées à 10 mètres.
Dans les années 90, une nouvelle équipe de bénévoles a pris conscience de l'importance grandissante des disciplines à air et elle a réalisé un nouveau projet ambitieux : la construction d'un nouveau stand à air de 10 lignes. Les travaux de construction de ce deuxième projet dureront 2 ans.

2013_ccat_2.jpgCorrectement équipé pour pratiquer toutes les disciplines olympiques à 10, 25 et 50 mètres, le CCAT aurait pu, légitimement, se satisfaire de cette situation confortable. Ce ne fut pas le cas.
Le nombre croissant de tireurs à 10m pousse le CCAT à se lancer dans un troisième projet qui démarre en 2009 : l'agrandissement du stand à air.

C'est dès 2010 que les travaux commencent. Un nouveau local, construit dans le prolongement de l'ancien, abrite 15 lignes supplémentaires. Cerise sur le gâteau, les 25 lignes disponibles sont équipées de cibleries électroniques Meyton.

2013_ccat_3.jpgIl est important de rappeler que l'investissement considérable qu'a nécessité la ciblerie électronique n'a été possible qu'avec l'aide et le soutien financier de l'Adeps et de la Fédération de Tir de la Province de Liège. Qu'ils en soient ici remerciés.
Trois années de travail auront été nécessaires à l'équipe des volontaires du CCAT pour concevoir, construire et rendre opérationnel son nouveau stand.

Après 43 ans de travail et de développement réalisé grâce à de nombreux bénévoles, voici la composition actuelle de notre stand :

  • 25 lignes à air équipées d'une ciblerie électronique de la firme Meyton.2013_ccat_4.jpg
  • 5 lignes 25m entièrement rénovées pour le tir aux armes de poing de petit calibre.
  • 12 lignes 50m tir à balles carabines et pistolets entièrement réactualisées (électricité, sécurité, mise en conformité aux normes en vigueur). Possibilité également de tirer le 50m couché sur 10 lignes électroniques Meyton.

Le CCAT, petit club par le nombre de ses membres, a montré que l'enthousiasme et la volonté de quelques-uns permettent de réaliser des projets ambitieux. Le CCAT dispose d'un outil formidable au service des tireurs sportifs.

Nicolas SCHEPENS
Administrateur CCAT

Publié le 20/12/2013 : 17:19  | Haut

Rencontre France-Belgique 2013

Le dimanche 24 novembre 2013, des quatre coins de la Belgique, des voitures convergent vers le club de tir de Wattrelos dans le nord de la France : on y attend plus de 130 personnes. Les jeunes tireurs belges (ailes francophone et néerlandophone) vont se mesurer aux jeunes français des ligues de Picardie et du Nord Pas de Calais.

C’est l’occasion pour certains de « goûter » pour la première fois à la compétition internationale, de confirmer les résultats obtenus au BOA ou de faire oublier une contre-performance. C’est aussi l’opportunité de retrouver des copains, de lier de nouvelles amitiés ou de comparer les méthodes d’entraînements. C’est surtout le moment de mettre en pratique tout ce que les moniteurs leur ont appris et de gérer le stress d’une « grande » compétition.

Beaucoup de bénévoles français s’étaient investis pour la réussite de cette journée qui a réuni notamment le responsable de la gestion sportive pour la FFTIR, Monsieur Michel DELANGHE et son épouse, le Président de la ligue de Picardie, Monsieur Patrick GRIS, le Président de la ligue Nord Pas de Calais, Monsieur Michel BACZYK,… La délégation belge comprenait André HOOGEWYS, Geert VANNIEUWENHUYSE, Louis ROGER, Viviane LEJEUNE, Thierry MEUNIER, Robert FLAMME et moi-même.

Cette très belle journée s’est clôturée par la remise des médailles en présence de Monsieur le maire de Wattrelos. C’est la France qui a remporté la compétition cette année, mais de peu !!!

La revanche ? L’année prochaine, à Zwevegem le 23 novembre 2014 …

Chantal PATERNOSTER
Sport Jeunes

Publié le 17/12/2013 : 23:30  | Haut
Nos partenaires
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
kY6zZ
Recopier le code :
884 Abonnés
Déclaration d'accident

Elle est obligatoire et immédiate auprès des Assurances Mosanes et à la fédération.